gueule

gueule
n.f.
Visage. Avoir une bonne gueule, ou une sale gueule, être sympathique, ou antipathique. - Gueule de raie, gueule à chier dessus, visage antipathique. - Gueule de vache, personnage brutal et autoritaire. - Gueule d'amour, séducteur. - Faire la gueule, faire la tête, bouder. - Gueule noire, mineur. / En prendre plein la gueule, éprouver un vif sentiment d'admiration. / Avoir de la gueule, être beau, imposant. / Avoir la gueule de l'emploi, avoir le faciès correspondant à l'idée qu'on se fait d'une profession. / Délit de sale gueule, infraction limitée au faciès. / Casser la gueule, battre. - Se casser la gueule, faire une chute ; se battre. / Bouche :

Ta gueule ! Ferme ta gueule !

Grande gueule, personne qui parle haut, mais n'agit pas. - Fine gueule, gourmet. - Ça emporte la gueule, c'est très épicé. - S'en mettre plein la gueule, manger beaucoup. - Se saouler la gueule, s'enivrer. - Gueule de bois, bouche pâteuse après l'ivresse. / Se fendre la gueule, rire aux éclats. / Pousser un coup de gueule, des cris de colère. / Crever la gueule ouverte, mourir de faim. / Ma gueule, moi :

Les pépins, c'est pour ma gueule.

- Terme d'affection (langage des amoureux) :

Ma gueule.

/ Voir aussi casse-gueule.

Dictionnaire du Français argotique et populaire. . 2009.


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»